Aller à la navigation | Aller au contenu

Les Cahiers de Didactique des Lettres
Revue de didactique des savoirs et des savoir-faire pour l'enseignement du français

Appels à communication

Bérengère Moricheau-Airaud et Vanessa Loubet-Poëtte

Enseigner la langue : du bon usage des règles du jeu
Journée de réflexion didactique du 6 mai 2015

Annonce et actualité

1« Mission prioritaire de l’institution scolaire1 », la maîtrise de la langue française est une responsabilité essentielle du professeur de Lettres. La pratique de la langue, sa maîtrise et son analyse, au travers notamment de la grammaire, de l’orthographe, et du lexique, constituent le premier des axes d’apprentissage mentionnés dans les programmes de l’enseignement du français au collège. Ils lui reconnaissent une place primordiale.

La leçon de grammaire est fondamentale : elle permet d’acquérir une conscience des faits de langue indispensable aux élèves pour qu’ils puissent s’exprimer de manière appropriée dans la suite de leur vie sociale mais aussi comprendre et goûter les texte qui constituent les piliers de la culture commune. [...] Savoir orthographier correctement un texte constitue, socialement et professionnellement, une compétence essentielle. [...] Le travail sur le lexique est une préoccupation constante dans le cadre de l’enseignement du français au collège. La maîtrise de la langue française, c’est-à-dire la capacité à exprimer sa pensée, ses sentiments et à comprendre autrui, à l’écrit comme à l’oral, suppose une connaissance précise du sens des termes utilisés, de leur valeur propre en fonction des contextes et du niveau de langue auquel ils appartiennent2.

2Les programmes de lycée confirment cette place nodale. Au moment même où l’acquisition d’une culture, la formation personnelle et celle du citoyen s’imposent au cœur du cours de Lettres, ils invitent eux aussi à une « étude continuée de la langue, comme instrument privilégié de la pensée, moyen d’exprimer ses sentiments et ses idées, lieu d’exercice de sa créativité et de son imagination3 ».

3C’est grâce à une transposition pédagogique efficace que l’apprentissage des notions de langue peut pondérer le recours systématique (et partiellement satisfaisant) à la seule mémorisation. Or face à la technicité et à l’abstraction des concepts engagés, une approche ludique peut résoudre la tension entre les objectifs de compréhension et de maîtrise nécessaires à une appropriation active et efficace. Comment, par le jeu, réduire les difficultés rencontrées lors de l’apprentissage de la langue, notamment mais non exclusivement celles posées par la complexité du système orthographique, les complications des conjugaisons, les enchevêtrements syntaxiques ou encore les nuances sémantiques ? Car la langue, elle aussi, contient du jeu, quand une irrégularité vient travailler le système. Ce sont même tout particulièrement ces surprises réservées par la langue qui imposent le détour ludique à la transposition pédagogique. Les jeux de la langue sont aussi bien ceux qui la travaillent que ceux qui permettent de la travailler, ceux dont elle est l’objet comme ceux qu’elle exerce ou auxquels elle s’adonne.

4L’approche ludique pour l’enseignement de la langue n’est pas réservée à l’étude de la langue française contemporaine. Jouer avec la langue pour travailler sur les jeux de la langue s’avère tout aussi nécessaire et motivant face au grec, au latin ou encore, dans une perspective diachronique intermédiaire, à l’ancien français. Cette stratégie de contournement peut aider aussi bien à la pratique orale de la langue. C’est encore une aide précieuse pour aménager des évaluations. De même, le questionnement peut se porter vers une réflexion plus large sur l’articulation de l’apprentissage de la langue à celui de la littérature, voire même du style, conformément aux recommandations des programmes qui invitent à cloisonner et / ou à décloisonner ces activités et qui laissent ainsi à l’enseignant une latitude stimulante. La description et l’analyse de pratiques spécifiques ou du déroulement des temps d’enseignement sont attendues, de même que l’observation de faits de langue particuliers, avérés ou réputés difficiles, ou encore la présentation d’outils ou de ressources utiles qu’ils soient numériques ou non.

5Ces quelques directions sont autant d’indications, non exhaustives, vers lesquelles pourront tendre les propositions de communication.

6Les intervenants sont invités à soumettre un résumé de leur communication d’environ 2500 caractères avant le 1er mars 2015 à l’adresse suivante : journee.reflexion.didactique.lettres@univ-pau.fr

7La journée de réflexion didactique aura lieu le mercredi 6 mai 2015, à l’UFR Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sport (LLSHS) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA).

8Les communications seront publiées dans la revue électronique Les Cahiers de Didactique des Lettres.

9NB : Le repas du midi des intervenants sera pris en charge, mais pas les frais de transport ni d’hébergement.

Notes

1  « La maîtrise de la langue française », in Présentation du socle commun ; URL : <http://eduscol.education.fr/cid47412/la-maitrise-langue-francaise.html>. Consulté en octobre 2014.

2  Programmes du collège, programmes de l'enseignement du français, Bulletin officiel spécial n°6 du août 2008, p. 2-3 ; URL : <http://media.education.gouv.fr/file/special_6/21/8/programme_francais_general_33218.pdf>. Consulté en octobre 2014.

3  Programme de l’enseignement commun de Français en classe de seconde générale et technologique et en classe de première des séries générales et programme de l’enseignement de Littérature en classe de première littéraire, B.O. spécial n° 9 du 30 septembre 2010, J.O. du 28 août 2010 ; URL : <http://www.education.gouv.fr/cid53318/mene1019760a.html>. Consulté en octobre 2014.

Pour citer ce document

Bérengère Moricheau-Airaud et Vanessa Loubet-Poëtte, «Enseigner la langue : du bon usage des règles du jeu», Les Cahiers de Didactique des Lettres [En ligne], Appels à communication, mis à jour le : 06/12/2014, URL : https://revues.univ-pau.fr/cahiers-didactique-lettres/293.